MARLIS LADURÉE

Mandalas et Art Visionnaire

En / Fr

Le Mandala par Marlis Ladurée

Partie  2

Si nous considérons le microcosme, nous découvrons le monde des cristaux, des cellules et des atomes qui présentent le même schéma qu'un mandala. Les noyaux sont les centres et les périphéries structurées sont leurs cercles. Chaque atome représente un mandala et même le noyau d'un atome est composé de quarks qui ont leur propre organisation autour d'un centre, rappelant celui d'un mandala. "Dans le macrocosme comme dans le microcosme", "dessus comme dessous" dit une très vieille loi spirituelle issue de la philosophie hermétique des anciens Égyptiens.


Ainsi le Mandala est un "Cosmogramme" qui représente le schéma essentiel de l'univers entier. La conception d'un Mandala agit sur la psyché: son centre s'unifie et sa périphérie se stabilise. Pour un être humain, c'est un "psychocosmogramme". Il attire l'œil sur ce centre - vers l'unité, vers le divin; cela nous attire vers notre propre centre. Le cerveau humain est capable de mémoriser très rapidement des formes symétriques et de les transmettre également rapidement à la psyché.

La psyché est constituée d'émotions et de processus mentaux. Le Mandala agit sur la psyché en tant qu'il se réunit et s'unifie par son principe d'immobilité, le centre; et il s'harmonise à travers ses parties symétriques, à la périphérie.


Selon le Dr Carl Gustav JUNG, le Mandala est un "archétype". JUNG, psychiatre et élève de FREUD a associé le Mandala au miroir du Soi. Il a utilisé le Mandala comme un outil pour mieux comprendre la psyché de ses patients en leur faisant colorier et concevoir des Mandalas.

La psyché est symbolisée dans le dessin.

Il y a évidemment un lien entre la conception symétrique du Mandala et la psyché humaine. Le dessin symétrique est une reproduction de notre psyché en miniature, sur papier. Cela peut varier selon le jour et l'humeur de la personne. Le Mandala contient et structure les énergies archétypales de l'inconscient d'une manière que l'esprit conscient peut assimiler.

glacis, huile et feuilles d'or sur toile

Le point central symbolise le centre énergétique mystérieux, le lieu de naissance de toute existence dans l'espace et le temps.
Il symbolise également l'unité, la totalité et la perfection.

Il est sans dimension ni lieu: le cercle et la sphère en naissent.

Ce sont des formes manifestées à partir d'un point central. Le point central apparaît comme le début et la fin de tous les chemins possibles. La loi du centre est celle du silence et la loi du monde, celle de la périphérie, est celle du mouvement.

Le cercle, véritable frontière avec l'extérieur, est le protecteur du contenu sacré, en particulier du centre. C'est aussi le symbole de l'infini et de l'absolu. C'est pour cette raison que le Mandala a été considéré à travers le temps et diverses civilisations comme un symbole divin.


Le Mandala présente un modèle du macro et du microcosme: le centre et la rotation, l'unité et la diversité (amas au sein des galaxies, système solaire, cellules du corps, molécules et atomes).

C'est une visualisation de l'univers.

glacis, huile et feuilles d'or sur toile

En dessinant un mandala, nous créons notre propre espace sacré, un endroit sûr, un centre où nous pouvons concentrer nos énergies. Selon JUNG, lorsque le Soi parvient à s'exprimer à travers le dessin, l'inconscient réagit en imposant une attitude révérencielle envers la vie. Quand nous regardons un mandala, il nous centre, il nous harmonise et nous donne une paix et un silence internes. Il nous stabilise et stimule en nous de nouvelles idées capables de nous conduire à des objectifs constructifs.

crédit photo: Frédéric Reglain

Pour toutes ces raisons, le mandala est utilisé depuis le début des temps comme outil visuel pour la méditation.

Quand on médite devant un mandala, on a devant lui la représentation du monde et de son être; l'idée est de rapprocher son propre centre et celui de l'univers.

La méditation sur un mandala donne le silence, la paix et l'harmonie et apporte une stabilité intérieure. Cela nous permet de regarder dans notre propre monde; il nous guide vers la source de lumière en nous.

La méditation est le chemin de la connaissance de soi - elle nous guide vers notre véritable identité - notre soi divin - ce soi qui brille dans les profondeurs de nos âmes.

Moines tibétains make a mandala by Frédéric Reglain

Quand on médite sur un mandala en visualisant ses trois dimensions - comme un temple.

C'est pourquoi le cercle sacré est souvent placé dans un carré. Le carré symbolise les murs d'un temple à quatre ouvertures ou portes qui indiquent à la fois les quatre points cardinaux et les quatre directions célestes. En Inde, au Tibet et dans toute l'Asie, les principaux temples ainsi que les pagodes ont été construits selon les principes architecturaux du Mandala. Les textes sacrés stipulent que chaque temple doit être une représentation de l'univers.


Même en Occident, nos architectes ont utilisé le Mandala comme modèle de création du monde; transcendance au centre et création diverse dans le cercle. Parmi les nombreux exemples possibles, considérons l'émerveillement des rosaces et des jardins de labyrinthe des cathédrales.

‍ Tout comme le mandala se trouve dans l'architecture de l'Inde, du Tibet et de toute l'Aisa, sa trace peut également être trouvée dans diverses formes d'art telles que les mosaïques, les gravures, les sculptures, la poterie, les tissages, l'astrologie, les calendriers, les peintures sur tissu, la toile, papier et aussi dans les peintures de sable.

glacis, huile et feuilles d'or sur toile

Les mandalas sont universels et omniprésents. Imaginez juste un instant un mandala tibétain, pensez à la richesse des couleurs et à la beauté remarquable, à la complexité des formes symboliques. Selon les moines tibétains, l'art du mandala est un art très puissant, différent des peintures ordinaires. Faire un Mandala nécessite de nombreuses qualités: une mémorisation des textes sacrés, la capacité de tracer des mesures très précises et enfin la capacité de dessiner et de peindre.

crédit photo: Frédéric Reglain


Lorsqu'un mandala est fait, il s'accompagne de prières pour la paix; lorsqu'il est démonté, selon la tradition des moines tibétains, il est également accompagné de prières pour la paix lors d'une cérémonie spéciale. Les mandalas bouddhistes représentent souvent de nombreux personnages de nature divine, la principale divinité étant située au centre du mandala.


Dans le monde végétal, on retrouve souvent des liens avec le Mandala, que ce soit sous la forme de la fleur ou dans l'émerveillement d'une fleur, d'une section d'une branche d'un arbre, d'une racine, d'un tronc ou même d'un morceau de fruit - tout cela démontre la structure d'un mandala. Dans le monde animal, ces liens existent aussi: dans un nid d'oiseau ou dans une toile d'araignée.


En fait, il est possible de relier de nombreuses formes d'expression au Mandala: les ondulations à la surface de l'eau, les tornades, les tourbillons, l'iris de l'œil, les chakras, les cristaux, les horoscopes, les kaléidoscopes, toutes sortes de roues, disques, la préparation des aliments, dans les sciences, les schémas associés ...

Moines tibétains make a mandala by Frédéric Reglain

Marlis Ladurée

Paris - France

Copyright © 2020 All Right Reserved.